Texte à méditer :  

PLATEAU SURVOLTE

L'enquête est déjà close : c'est Non au transfo et Non à toutes les éoliennes qui l'accompagnent.

Du cimetière électro-industriel,
On n'en veut pas!

   Plateau Survolté

Articles

Fermer A -Problème d'accès correct au site

Fermer A Repas champêtre de Plateau Survolté/fin juillet

Fermer Articles dans la presse

Fermer Articles dans la presse II

Fermer Associatif

Fermer Autres problèmes locaux (ou plus large)

Fermer Champs électromagnétiques liés aux lignes THT

Fermer Chroniques/ l'énergie électrique (au sens large)

Fermer Comment puis-je agir?

Fermer Commune de ST VICTOR et MELVIEU

Fermer EOLIEN

Fermer Emissions de radio/Energies, Efficacité, Economies

Fermer Energie décentralisée/ HUE ! On y va !

Fermer Fédération des Grands Causses/ Le Caussenard

Fermer GPI (grands projets inutiles)

Fermer Historique

Fermer Impacts du projet

Fermer L'AMASSADA, cabane de la résistance

Fermer L'Enquête Publique

Fermer Le Théâtre

Fermer Le projet de mégaTransfo "Sud Aveyron"

Fermer Maîtrise de l'Energie

Fermer PHOTOVOLTAIQUE

Fermer Quoi de neuf sur ce site!

Fermer RTE, mécène sur le Larzac

Fermer RTE-société anonyme

Fermer Surveillance de vilains projets

Fermer autour du méga transfo

Fermer lignes THT

Les 4 dernières nouvelles


Abandon du projet folie humaine-libérale NDDL - par webMaster le 19/01/2018 @ 18:46

Au plein coeur de la folie libérale, le projet de Notre Dame des Landes est abandonné.
Ceci est normal pour des humains.eek

L’annonce de l’abandon du projet de nouvel aéroport
nantais, au cœur d’un affrontement depuis des
décennies, signe l’enracinement des préoccupations
environnementales dans la société. De quoi changer
le regard sur d’autres chantiers d’envergure
controversés
?

Libération

... / ... Lire la suite


Des éoliennes à Crassous, sur le Plateau - par webMaster le 06/01/2018 @ 20:45

CRASSOUS: attaque du Plateau par le sud ouest       cry                    Opposition aux travaux
           clic habituel sur le "+/..." à droite.......>


Le hameau de Crassous qui surplombe Saint Affrique doit recevoir 6 éoliennes. Un engin à moteur à combustion interne du type moteur Diesel a commencé à gratter les bois et sous bois avec son gros godet en mettant à l'air la  petite couche humique fabriquée par ces braves végétaux.
"Ils" ont du gasoil , qu'ils ont bien mérité,  alors ils font fonctionner des moteurs de 6 ou 12 litres de cylindrée entrainant 200 litres de liquide hydraulique. C'est normal. Ils maîtrisent. Et en plus c'est écologique. Euh, pour l'Ecologie. Un clampin dans la cabine, maitrise la végétation et le sol pendant qu'il y est. Des clampins élus ont favorisé ces installations il y a une dizaine d'années et elles arrivent. Ces derniers,  mélanges de pro-nucléaires, pro-cramage de pétrole ont aussi opté pour le vent qui fait tourner . Rien ne les arrêtent. C'est free et gavage à tous les étages, tous les moments. (on claque tout et on rentre en stop!)
Bref l'opposition est maintenant sur le terrain. Le chantier de la grosse pelle qui crame du gasoil et détruit  le sol,  l'habitat , les végétaux ... a été arrêté par les militants et les habitants des hameaux. L'appel a l'arrêt de ce chantier est renouvelé pour les semaines de Janvier. Crassous est situé sur le Plateau, le même que celui  où RTE-SA veut coller son cimetière, qu'il appelle un "ouvrage". On y parvient en montant de St-Affrique vers Les Costes-Gozon , St Victor, juste avant le sommet de la côte, on prend à gauche direction Crassous et on continue et les gendarmes sont là. On peut aussi y venir du Plateau,  en venant du Truel,  par le nord ou Millau ou les St  Romes (de T et de C)  par l'est.
Ce chantier montre bien où ils en sont: au nord du Plateau on bousille la nature,  on écrase les vivants pour un méga projet dément (dément parcequ'on est dans "ça ne s'arrête jamais"  ...et  autres balivernes pour gogos qui font l'autruche un peu écolo ou modene,  qui aiment la vie juste pour eux avec plein de robots de de gadgets automatiques ... et ça va durer un millier d'années . Mais en tous cas droit dans le mur et à donf! on y va!). Bref d'un coté, au nord la démence qui engendrera des parcs éoliens déments (car les éoliennes n'ont  pas vocation à monter par paquets de 10 parcs de 6 éoliennes de 150metres sur des lignes THT pour qu'on aille cramer leur énergie à 500 ou 1000 kilomètres, ... et pour quel usage,  de fait?) et au sud ouest du Plateau, une mise en application pour les locaux qui n'auraient encore pas compris que le but est de tout nettoyer cette ruralité et que ça s'arrêtera quand ça sera fait ou qu'il n'y aura plus de carburant et plus de terres.
Bref, le bolg de l'Amassada pour l'info sur ce projet, en partance pour no where (mais très gentillement écolo*)
* jouisseur-matériel "raisonnable"

... / ... Lire la suite


Méga transfo/ Enquête publique pour déclaration, expropriation, etc... - par webMaster le 13/10/2017 @ 19:37

 Enquête,  mais  Farce         Manif du 2déc       et      Animations wink :    (mise à jour le 3 déc.17)                                                                                                                                         clic sur le " +/ ..."  à droite

/ Manifestation  "RTE (dégage)" de ce samedi 2 déc.

adresse: "RTE (RESEAU DE TRANSPORT D'ELECTRICITE)
391 av Jean Jaurès, 12400 SAINT AFFRIQUE Matériel de production, de transport d'électricité (fabrication, gros)"

Le dépot-sège  de l'entreprise, pardon de la société anonyme, muré. Voir les photos.photo

/ Muré pour changement de propriétaire? D'ici 5 ans RTE-SA a toutes les chances de finir au moins pour 49,9% propriété d'un électricien chinois ou de la compagnie Hydro-Quebec.

/ Muré: RTE va droit dans le mur... On enfouira RTE à Bure
 
/ Départ de la poste de St Affrique, ou les annonces d'enquête publique ont été brulées pour fournir de l'énergie décarbonée par cette journée particulièrement froide. La manifestation  rejoint  un tracteur avec remorque dans laquelle le mortier est gâché en direct. Arrivée assez rapide devant le dépôt de RTE(SA, bien sûr). Enmurement de l'entrée et de la porte de coté par des cairons qui transitent de la remorque vers leur lieu d'utilisation, montage par des bénévoles qui se sentent assez impliqués. Graphisme d'expression libre (voir les liens ci-dessus). Prises de paroles de nombreux groupes venant des divers lieux à GPI (Grand Projet inutiles): Notre Dame des Landes, Bure, ...
Départ pour Saint Victor en auto, ... suite des animations à St Victor et repas, etc...

Profitez des photos, car le mur au mortier frais a été démonté  rapidement ... par .... des CRS.
En effet 10 à 15 bus de CRS venus par la route d'Albi étaient en attente. Ca faisait à peu pès  150 ouvriers au black sous la main, avec de belles tenues pas salissantes.cool La Farce continue!




/ La farce de l'enquête préalable continue. Les enquêteurs n'ayant pu accéder aux lieux d'enquête à St Victor , puis aux Costes Gozon,  sont proposées  des séances à plus d'une heure de route du lieu de vies (humaines, animales, végétales) qui serait saccagé. Qui va aller causer avec un ou les commissaires enqueteurs à ... FLAVIN le mercredi 29 novembre, ou à la Primaube , ou même ... LAISSAC. Il est tout de même intéressant de s'arrêter et de regarder d'une certaine hauteur cette situation, ces propositions .
Quel habitant, quel intéressé va venir? Quelle représentativité?         C'est une FARCE!

/ cool ANIMATIONS MILITANTES du samedi 2 décembre: L'AFFICHE  wink

Un mois d'animations "Remballe ton enquête" (ça fait RTE !) à partir du 2 novembre, à St Victor, St Affrique et à l'Amassada.                                     Regardez l'agenda, déplacez vous       .eek  et le fly


 /  smile Mardi 7 novembre les 3 commissaires enquêteurs (accompagnés de 2 employés factotum, en fait des RG ou equivalents actuels) sont  venus un peu avant 14 heures puis repartis  avant 15heures;  de nombreuses personnes motivées par l'entière non réalisation   de ce projet*  les ont invités à partir.

 * projet de "croissants" décomplexés ou inconscients, hors sol,   ou d'une autre époque: un peu de sociologie nous aiderait pour mieux comprendre l'engeance en question. Quel neurotransmetteur bloque?


un lien sur l'info du Soir 3 (local Quercy Rouergue**): recherchez en bas de la page FR3 la date du 7/11 et envoyez le journal

**: rappel les équipes locales de FR3 sont très sérieusement menacées de disparition, à la justification que pour faire passer les JT locaux sur Internet et non pas seulement sur la "téloche", il faudrait 7 millions d'euros par station locale. Ca fait cher pour se connecter à internet!



/ Ca y est RTE-SA à travers la préfecture de l'Aveyron lance l'enquete publique sur le méga transfo (et seulement sur cette pièce et  les lignes THT qui relient ce méga transfo au transfo actuel du "Planol", lui même multiplié par "3,4" sans enquete, et Hop!).  .
Voir l'arrêté avisant de l'ouverture ,  des modalités, et du contenu de l'enquete page 61 et suivantes  du doc
   L'enquête publique est une étape ordinaire et  transitoire vers la déclaration d'utilité publique, l'expropriation des agriculteurs (et des "indivisibles"), l'installation du cimetière électro industriel sur ce plateau du Sud Aveyron,l'installation  de ses liaisons THT au poste du "Planol"existant, l'installation de ses tranformateurs 225 000 volts vassaux sur 3 départements,  la création des renforcements de lignes 225 000 volts nécessaires pour alimenter ce projet inutile,  les implantations de n parcs éoliens  sur 3 départements montagneux (n = environ 100 à la "vista de nas": 100 parcs éoliens de 5 éoliennes de  3 mégawatts= 1500MW, on est dans les clous! ), et la création du doublement sur 175 kms de la ligne THT 400 000 volts sur laquelle ce méga transfo évacuera (et Hop!). Ca fait beaucoup pour une petite enquête-cause toujours et Hop!
    Bref régalons nous. Au cas où, regardez
la procédure d'enquete sur Légifrance (choisissez la version à jour, en haut à droite) D'autre part un dossier  doit (obligation légale)  être mis en ligne sur le site de la Préfecture de l'Aveyron. Régalez vous.
      L'Autorité environnementale a émis un avis en avril  17, que l'on trouve sur le site de la Préfecture. (il faut le savoir)
>
> p. 61 :
http://www.aveyron.gouv.fr/IMG/pdf/recueil-12-2017-126-special-octobre.pdf  le même arrêté d'enquête publique en ligne

/ smile L'enquete publique allant de paire avec l'enquête parcellaire qui elle même sert à l'expropriation (pour "utilité") nous ajoutons ce texte pris sur le site d'une préfecture et indiquant comment ça se passe, notamment pour l'expropriation . C'est chouette ces projets utiles. C'est étonnant toutes ces choses utiles qu'on veut nous fourguer. Nous vivons une époque formidable. cry

/ cool Un mois d'animations Remballe ton enquête (ça fait RTE !) à partir du 2 novembre, à St Victor, St Affrique et à l'Amassada. Regardez l'agenda.eek

... / ... Lire la suite


Procès Jet de feuilles végétales violentes ce 10 octobre 17 Ouvaton? - par webMaster le 13/10/2017 @ 19:01

Rodez 10 octobre 17/ Fou mais vrai : la police poursuit un manifestant pour « jet de feuilles d’origine végétale »
Article de "Reporterre"
    suite clic sur le +/ ... à droite (comme d'hab)


Fou mais vrai : la police poursuit un manifestant pour « jet de feuilles d’origine végétale »
13 octobre 2017 / Grégoire Souchay (Reporterre)

 

 Voir aussi la nouvelle précédente sur ce site et rappelons que à part la sortie de robocops (policiers suréquipés) de la porte de la préfecture aspergeant à plusieurs mètres de gaz,  aucune violence n'était observable pour les personnes présentes sur la place devant l'édifice. Par contre les jolis jets gazoliquides ne pouvaient pas être ratés. (lien à écouter à 27 min et 50 sec). Mais ce n'est pas le sujet.
Le sujet est l'utilisation du mot violence par la police ayant porté plainte contre une personne. Les mots ont une signification. Il faudrait en être conscient.
OUVATON?

le 19/20 de FR3 Quercy-Rouergue du mardi 10 octobre 2017 (choisissez bien le JT  19/20 du 10 oct 17)

(nota: FR3 Quercy Rouergue devrait disparaitre pour cause d'économie et surtout pour cause de Diffusion d'une info de plus en plus lointaine des habitants/ l'info de proximité c'est efficace, Supprimons la!            TOUT VA BIEN)
 

Le tribunal de grande instance de Rodez a instruit le procès d’un militant anti-éolien, accusé de « violences volontaires » « avec jet de feuilles d’origine végétale ». La police a porté plainte. Reporterre a assisté à l’audience.
Rodez (Aveyron), correspondance
Les camarades de Solidaires sont passés dire bonjour avec leur sono, en marge de la manifestation des fonctionnaires. Dans le hall du tribunal de grande instance de Rodez, ce mardi 10 octobre, les robes noires chuchotent et s’amusent en regardant dehors : « Ce sont les zadistes. » Une vingtaine de personnes sont venues soutenir le militant jugé aujourd’hui.
« Ce ne sera pas très long, vu la teneur des faits », lance le juge, en préambule. Puis il s’adresse à l’accusé, électricien intérimaire dans le sud de l’Aveyron : « Vous avez participé le 21 janvier dernier à une manifestation à Rodez, contre l’implantation d’éoliennes. » Comme Reporterre l’a raconté, cette manifestation joyeuse et festive sillonna la ville jusqu’à se terminer devant la préfecture de Rodez où les manifestants étaient invités à « apporter de la terre pour enfouir leurs projets ».
Et c’est ce qu’ils firent, vidant des sacs de terre, branches, feuilles humides juste devant les forces de l’ordre. L’ambiance se tendit alors. Ça se frottait, se bousculait au premier rang et quelques coups furent échangés. Un policier tentant d’attraper une banderole fut frappé avec un bout de bois et reçu des coups de pied. En réponse, les CRS sortirent brutalement de l’intérieur du bâtiment et aspergèrent de gaz lacrymogènes les manifestants (et leurs collègues policiers) jusqu’à ce que le groupe reculât, puis, après une prise de parole au mégaphone et un verre de vin chaud, se dispersât.

Les jets de feuilles le 21 janvier 2017 devant la préfecture de l’Aveyron, à Rodez.
Deux heures plus tard, alors qu’il s’apprêtait à quitter la ville avec ses camarades dans son camion, Janot Lapin  fut interpellé par des policiers qui l’avaient repéré. Ils trouvèrent sur lui un Opinel, une arme de catégorie D dont le port est interdit par la loi. Voilà de quoi le placer en garde à vue quelques heures. D’abord accusé d’avoir frappé le policier au sol, il a vite été disculpé de cette première accusation par la caméra de vidéosurveillance. « Que les choses soient claires, insiste le procureur lors de l’audience du 10 octobre, il n’y a pas d’ambigüité : il y a eu des coups contre un policier, mais vous n’êtes pas poursuivi pour ça. »
« C’est dégradant, avilissant »
Alors, pourquoi se retrouve-t-il neuf mois plus tard sur le banc des accusés de ce tribunal ? « Sur la vidéo, on vous voit déverser un sac de feuilles sur un policier », affirme le juge. « Non, sur le tas qui était déjà à terre », conteste le manifestant. Mais voilà. Un policier a porté plainte contre lui pour « violences volontaires aggravées avec jet de feuilles d’origine végétale sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Violence qui n’entraine pourtant aucune interruption temporaire de travail ni avis médical.
À première vue loufoque, cette accusation prend un peu plus de sens à l’écoute de l’avocate de la partie civile, Me Gosset. Si elle abandonne rapidement l’hypothèse de violences physiques, difficilement défendable matériellement, elle estime néanmoins qu’il y a eu « des violences psychologiques ». Elle décrit ainsi cinq policiers « dont aucun n’a fait preuve d’agressivité » face à une trentaine de manifestants décrits comme « virulents ». Et voici Xavier, avec son sac de feuilles, ou plutôt, selon l’avocate : « De la tourbe, un peu pourrie, c’est tout un symbole : la police-poubelle. » Aussi, si la cause est noble — « un transformateur sur un terrain comme ça, c’est vrai, c’est une vraie usine » —, en agissant ainsi, Xavier n’a « pas servi sa cause ». L’avocate réclame 500 euros d’amende et les frais de procédure.


Le procureur se fait plus solennel encore : réaffirmant son « attachement à la liberté de manifester », il rappelle que celle-ci a « nécessairement une limite : le respect de l’ordre public ». Et de pointer la montée dangereuse depuis quelques années « d’une frange de la population qui, sous couvert d’idées politiques, va tenter de s’en prendre à des policiers et commettre des dégradations ». Alors certes, pour Janot, il n’y a pas eu de coups et de violences physiques, mais il sermonne : « Vous ne pouvez pas jeter des feuilles sur un individu. C’est la même idée qu’un crachat, ça déconsidère la personne en face de vous, c’est dégradant, avilissant. » Il termine par un parallèle douteux avec le contexte des violences terroristes envers les policiers « qui servent de cible » même si selon la formule consacrée, il n’y a « pas d’amalgame ». Et enfin, de conclure pédagogiquement — « Vous êtes allé au-delà des limites » — en requérant à son tour 500 euros d’amende.
« Aucun avis médical, aucun arrêt de travail du policier ayant porté la plainte »
Face à ce discours très moralisateur, l’avocat de la défense, Me Sébastien Etcheverrigaray, venu de Montpellier, demande à ce qu’on « ne fasse pas un procès politique, de l’Amassada ou de la manifestation du 21 janvier » et qu’on juge uniquement sur « les faits qui incombent » à son client.
L’avocat pense que l’enquête a été menée à charge : « On va essayer d’incriminer M. Lapin pour les violences qui ont été commises sur un autre policier. » Et de s’exclamer : « Heureusement que nous avons la vidéo, sans cela, sur la seule foi des accusations policières, mon client aurait pu être jugé pour des violences qu’il n’avait pas commises. »

Me Sébastien Etcheverrigaray : « Heureusement que nous avons la vidéo, sans cela, sur la seule foi des accusations policières, mon client aurait pu être jugé pour des violences qu’il n’avait pas commises. »
Me Etcheverrigaray conclut en demandant la relaxe. Car, pour qu’il y ait violence, même psychologique, il faut un élément matériel, le sac plein de feuilles, et un élément intentionnel. « Non caractérisé, car il n’y a aucun avis médical, aucun arrêt de travail du policier ayant porté la plainte », Janot persistant durant toute l’audience à nier « toute volonté de nuire » et avoue son « incompréhension, avec des chefs d’inculpation qui changent du soir au matin ».
À la sortie, les militants ne peuvent s’empêcher de plaisanter sur la létalité supposée des feuilles : « Il faut vraiment avoir une méconnaissance totale du processus de décomposition des feuilles pour dire que c’était de la tourbe ! » dit l’un. Pour Janot, « c’est un procès contre une manifestation, parce qu’on embête avec notre opposition au projet de transformateur ». Au milieu du groupe, Bruno Ladsous, venu représenter les collectifs aveyronnais anti-éoliens en soutien à Xavier : « C’était une manifestation au départ pacifique où des femmes, des enfants et des vieillards ont reçu des jets de gaz lacrymogènes et des violences policières inadmissibles. »

Bruno Ladsous, le 21 janvier, à Rodez.
Lui-même avait ce jour-là « apporté un peu de terre qu [il a] versée sur le tas, c’était une manière de montrer qu’on ne respecte pas l’intégrité de nos territoires ». Et d’ajouter : « Nous aussi, on aurait pu porter plainte pour des violences ! » Des témoignages ont été recueillis sur la brutalité soudaine des CRS à la fin de l’affrontement. Mais la lettre de protestation envoyée au préfet est restée sans réponse. Comme les nombreuses plaintes contre les violences policières survenues ces derniers mois et dernières années. Et comme ces « feuilles d’origine végétale », qui chutent dangereusement des arbres chaque automne. Gageons que, d’ici au délibéré, le 14 novembre, elles n’auront blessé personne.

... / ... Lire la suite


Bienvenue sur Plateau Survolté

  Collectif de l’avant causse de Saint-Affrique en Sud-Aveyron:
« Plateau survolté » .

A SAINT VICTOR ET MELVIEU, commune du Sud AVEYRON, fin mars 2010, deux Conseillères municipales apprennent incidemment qu'un méga-transformateur électrique de 650 mégawatts (LE DOUBLE ,  est prévu sur le schéma SR3EnR de déc 2012) *** est en projet sur des terres agricoles (10 hectares). Un dossier de présentation du projet datant de décembre 2009 existait, mais restait caché. Déjà 3 maires locaux (dont 2 débarqués à l'heure actuellle) , d'autres élus  (dont le député, depuis devenu sénateur) et des organismes privés ou publics  ( chambre d'agriculture du syndicat agricole bien repéré, Direction Régionale de l'Industrie= DREAL, ...) s'étaient prononcés en faveur de ce méga-Transfo, le 12 février 2010,  lors d'une réunion plénière (entre Eux). Aucun conseil municipal n'avait été averti en séance. Aucun citoyen, à part les personnes qui possèdent les terrains sur lesquels RTE -société anonyme  veut placer son projet, n'était au courant. Bref le maire s'était prononcé sans en référer et sans vote du conseil municipal/ léger problème de démocratie . Depuis, l' homme est retourné dans son village et une équipe municipal éclairée et opposée à ce projet a été élue

*** (à l'actuel: 1300 MW pour leur début de poste, puis modulation prévu à 2100 MW
ET
toujours à l'actuel: ils ont lancé un projet de doublement de la ligne THT 400 000 volts
Et accessoirement, multiplication par 3,4 de la puissance du poste
225 000 volts existant
actuellement sur les pentes de la commune
Et, Et, Et

lire la suite

QUOI DE NEUF SUR CE SITE, depuis ma dernière visite
Pour ceux qui pratiquent  le site: un moyen de repérer les nouveautés sans faire un tour complet des "articles", des "téléchargements", etc...

Pour cela, CLIQUEZ ICI

Contact Plateau Survolté
 Email du Collectif
"Plateau Survolté":

plateausurvolte@sudaveyron.org

adresse postale:
Asso Plateau Survolté
Le Bourg
Saint Victor
12400 Saint Victor et Melvieu
Pétition en ligne
Pour signer en ligne la pétition
contre le poste de transformateur
400 000 volts/225 000 volts
à ST VICTOR/ sud-Aveyron / France
(Continuez à signer, commenter) cool
AGENDA
Recherche



Les Aventures de ...

 Les Aventures de MARTINE: biggrin

- Martine en voyage (1954)
- Martine et Paul construisent un transformateur de 10 hectares (Edition mai 2010)


Martine Debiez était  la directrice du projet de RTE(sa) . Depuis elle a vogué vers d'autres projets. Et c'est un  Monsieur Perrin qui l'a remplacé.
Paul Boulvrais était le sous Préfet en poste à Millau au début de cette vilaine histoire.
  D'autres acteurs (élus) ne sont pas dans les "Aventures de ...) et l'on peut le regretter.

tongue Pour faire un bon projet imposé, il faut :
- du privé : RTE-sa s'y emploie, mais a un gros vernis "public". Derrière ce "gestionnaire" il y a des instalateurs de "ventilateurs"(éoliennes industrielles imposées et pour l' " évacution")
- du public (RTE-sa en tant qu'ayant (entre autres) une "mission" de service public;  et les services de l'Etat, en commençant par préfecture, sous préfecture, puis des services sympas comme la DREAL (le "E", c'est pour "environnement")
- des "chambres" consulaires: celle d'Agriculture, par exemple
- Et, ... des élus
Là, alors, c'est bien parti. Il faut mettre les choses (élus, chambres, privé, public)  dans le bon ordre et surtout, surtout se débrouiller à ne pas avoir à faire avec les citoyens.
C'est du grand art.
 
SPECIAL ST VICTOR et MELVIEU

Fermer Commune de ST VICTOR et MELVIEU

^ Haut ^