Texte à méditer :  

biggrindu vendredi 21 au Dimanche 23 septembre 2018:
la Fête du Vent à l'Amassada, St Victor-12400tongue

   

Articles

Fermer A -Problème d'accès correct au site

Fermer A Repas champêtre de Plateau Survolté/fin juillet

Fermer Articles dans la presse

Fermer Articles dans la presse II

Fermer Associatif

Fermer Autres problèmes locaux (ou plus large)

Fermer Champs électromagnétiques liés aux lignes THT

Fermer Chroniques/ l'énergie électrique (au sens large)

Fermer Comment puis-je agir?

Fermer Commune de ST VICTOR et MELVIEU

Fermer EOLIEN

Fermer Emissions de radio/Energies, Efficacité, Economies

Fermer Energie décentralisée/ HUE ! On y va !

Fermer Fédération des Grands Causses/ Le Caussenard

Fermer GPI (grands projets inutiles)

Fermer Historique

Fermer Impacts du projet

Fermer L'AMASSADA, cabane de la résistance

Fermer L'Enquête Publique

Fermer Le Théâtre

Fermer Le projet de mégaTransfo "Sud Aveyron"

Fermer Maîtrise de l'Energie

Fermer Notre Dame des Landes 44

Fermer PHOTOVOLTAIQUE

Fermer Quoi de neuf sur ce site!

Fermer RTE, mécène sur le Larzac

Fermer RTE-société anonyme

Fermer Surveillance de vilains projets

Fermer autour du méga transfo

Fermer lignes THT

Les 4 dernières nouvelles


BURE CIGEO: encore, et de plus en plus! - par webMaster le 22/10/2018 @ 12:48

oct 2018 / Appel à une réaction massive face à la criminalisation
 de la lutte contre la poubelle nucléaire à Bure !   
(clic sur le +/... à droite comme d'hab------> )

>
>
> Nous, associations de lutte contre la poubelle nucléaire CIGEO, collectifs et habitant-e-s, appelons à une signature large de cette tribune par des organisations nationales et régionales, collectifs, personnalités publiques, pour :
> - mettre fin à la criminalisation de la lutte à Bure et des autres
> mobilisations et espaces d'opposition en France
> - construire une résistance à cet effet
> - en finir avec la peur et le silence

> Bure est devenu un gigantesque laboratoire répressif. Asphyxier ce combat légitime contre l'ordre nucléaire est un test pour mieux réprimer les autres luttes à l'avenir. Nous sommes tous-tes concerné-e-s.
>
> Pour l'envoi des signatures (avant jeudi 18 octobre à midi) : merci d'écrire à l'adresse soutienburerepression@riseup.net
> Merci de préciser pour les orgas (NOM DE L'ORGA, FONCTION) dans l'objet du mail, et pour les personnalités publiques (NOM, PRÉNOM, FONCTION).
>
> PREMIERS SIGNATAIRES : Coordination Stop CIGEO (CEDRA, EODRA, Habitants Vigilants de Gondrecourt-le-Château, Habitants Vigilants de Void-Vacon, des habitant-e-s de Bure et des environs. Burestop 55, Meuse Nature Environnement et Mirabel Lorraine Nature Environnement)
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
>
> Nous, associations nationales et locales, collectifs, comités, personnalités, dénonçons la politique de criminalisation et de répression systémique qui s'abat sur les opposant-e-s à la poubelle CIGEO à Bure depuis plus d'un an et demi.
Pour détruire ce mouvement de résistance vieux de 25 ans, il y a déjà eu plus d'une cinquantaine de procès. Des centaines de mois de sursis distribués. Près de 2 ans de prison ferme. 26 interdictions de territoire. 7 personnes interdites de se voir et rentrer en relation, et ce pour des années, dans le cadre d'un contrôle judiciaire dans une instruction pour "association de malfaiteurs". Des milliers d’euros d’amende. Une vingtaine de perquisitions réalisées en Meuse, à Paris, en Isère. Une trentaine de gardes à vue - dont celle, le 20 juin 2018, de l'avocat Maître Étienne Ambroselli. Un escadron de gendarmes mobiles installé sur place depuis l'été 2017. Chaque jour, depuis plus d'un an, les habitant-e-s de Bure et autour sont suivis, fichés, filmés, et contrôlés, et parfois à plusieurs reprises en l'espace de quelques heures.
>
> Ce mardi 16 octobre 2018, dans l’enceinte du tribunal de grande instance de Bar-le-Duc une nouvelle atteinte aux droits de la défense a eu lieu, un nouveau pas a été franchi dans la répression. Ce matin-là, parmi d'autres procès, le tribunal a jugé en absence et par défaut le militant et journaliste Gaspard d'Allens. Pourtant ce dernier n’a jamais été informé qu’un procès le concernait. Il ne savait pas qu’il y avait des accusations portées contre lui. Il n'a donc pas pu préparer sa défense ni choisir un avocat. Néanmoins, il a quand même été jugé : au mépris des garanties les plus élémentaires des droits de la défense.
>
> Le procureur Olivier Glady a expliqué devant une assistance et des avocats outrés qu'il lui avait envoyé une convocation à une adresse à Paris. Or cela fait 5 ans que Gaspard n’y habite plus et le procureur le savait pertinemment. Gaspard est domicilié à Mandres-en-Barrois, à proximité de Bure, où il a été filmé durant des semaines presque
> quotidiennement par les gendarmes. Le procureur a pourtant affirmé qu'il était "radicalement introuvable".
>
> Mais qui à Bure pourrait encore être "introuvable" alors qu’une surveillance généralisée traque les opposants à CIGEO ? Qu'entre 15 et 50 téléphones sont sur écoute de façon ponctuelle ou permanente ? Que les communications sont espionnées et les déplacements traqués ? Que toutes les amitiés qui sont nées au coeur de cette résistance sont soupçonnées de relever d’une « association de malfaiteurs » à finalité criminelle ? Des millions d'euros d'argent public sont dépensés pour traquer les opposants, et le Parquet n'aurait pas pu actualiser son adresse de résidence ?
>
> Depuis le mois de juin 2017, dans le cadre d'une instruction judiciaire pour "association de malfaiteurs", une « cellule Bure », basée entre Nancy et Commercy, fait travailler à temps plein entre 5 et 10 officiers de police judiciaire. Leur mission : enquêter et consigner toute la vie des opposants dans des milliers de procès-verbaux. Un seul but : surveiller et détruire le mouvement de lutte par l’asphyxie policière et judiciaire.
>
> Avec une autre personne, Gaspard a été accusé d’avoir fait opposition "par violence ou voie de fait" le 23 janvier 2017, aux travaux publics de l'ANDRA dans le bois Lejuc occupé. Le procureur réclame 3 mois de sursis simple. Une peine devenue classique pour quiconque refuse l’ordre nucléaire en Meuse. Gaspard s'est interposé symboliquement devant un bulldozer. Mais où est la "violence", puisqu'à cette époque, le 30 janvier 2017, le chef de chantier de l'Andra, Emmanuel Hance versait de l’huile inflammable sur des opposants accrochés à une barricade (https://www.youtube.com/watch?v=kzit6sJjt-E) ?
>
> Cette violation évidente des droits de la défense n’est qu’une goutte d’eau de la politique de karcher répressif qui vise à "nettoyer" intégralement toute forme de contestation à Bure.
Le 16 octobre, six nouveaux procès absurdes ont également eu lieu, principalement pour des "outrages" générés par le climat de militarisation irrespirable qui s'est installé dans le sud-Meuse. Trois mois de prison ferme ou avec sursis ont été requis en fonction des cas.
>
> D'étranges pratiques s'installent en Meuse. Que penser d’un tribunal où les gendarmes mobiles encadrent les arrivées et les départs à chaque procès concernant Bure, et finissent régulièrement par vider la salle d'audience ? Quelles conclusions devons-nous tirer lorsque des avocats commis d’office refusent de se déplacer pour assister certaines
> personnes gardées à vue à Bure ? Comment juger le fait que l’avocate de l’Andra, Carine Bourrel, soit également la batônnière de la Meuse ? Que devons-nous conclure lorsqu’en garde à vue un officier de police judiciaire appelle le juge d’instruction M. Le Fur par son prénom, « Kevin », lorsqu’elle lui passe des coups de téléphone ?
>
> Nous dénonçons fermement la mise en place depuis 2 ans en Meuse d'un système mafieux qui ne dit pas son nom, où les libertés fondamentales et les droits de la défense sont chaque jour piétinés. Au nom de l’avancée forcée d’un projet nucléaire démentiel qui ne présente aucune garantie de sécurité et de faisabilité. Au nom de la destruction d'un mouvement de lutte pluriel pour commencer les travaux imminents de CIGEO. Au nom de la mise en place d’un laboratoire répressif servant d'expérimentation pour mieux neutraliser de futures luttes.
>
> Fait tout aussi inquiétant, cette répression massive s'installe également partout ailleurs en France et dans le monde, dans les mouvements sociaux, les quartiers, les luttes migratoires, les luttes territoriales et environnementales... Nous ne devons pas rester silencieux ni courber l’échine par peur d'être les prochain-e-s sur la liste.
>
> Nous appelons à ce qu'un maximum d'organisations, de comités, de collectifs et de personnalités publiques signent et relaient cette tribune pour :
> - mettre fin à la criminalisation de la lutte à Bure et des autres
> mobilisations et espaces d'opposition en France
> - construire une résistance à cet effet
> - en finir avec la peur et le silence

>
> Nous appelons à densifier partout les solidarités et à ne pas nous laisser enfermer dans l'isolement.
> Nous ne serons pas les prochain-e-s sur la liste !
> Nous refusons de céder à l'intimidation !
>
>
> Adresse pour les signatures : soutienburerepression@riseup.net
> Adresse de contact : noussommestousdesmalfaiteurs at riseup.net
> Site contact : noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org

... / ... Lire la suite


Et une Méga THT en plus Sur 160kms : il y en aura pour tous! - par webMaster le 06/10/2018 @ 23:14

RTE créera un Méga doublement de la ligne 400 000 Volts, pour que son Méga transfo "sud Aveyron" puisse  évacuer.
Il y en aura pour tous sur un linéaire de 160 kms entre Aurillac( La Croix Barrez)  et le sud(Castenu d'Aude-Lézignan).
, en passant par le sud-Aveyron,
frown ..............;pour la suite                                             clic ...:+ à droite
Pour tous , pas tout à fait, juste pour les clampins que nous sommes, le long de cette ligne entre Aurillac-Rueyres et Lézigan- Corbieres-Minerve. Tous aux Ondes Electromagnétiques (Dommage pour les plus jeunes sous les lignes, ou à moins de 200m de ces émetteurs puissants). Mais il suffit d'écouter RTE-SA, le promoteur de ces lignes qu'il s'évertue à croire anodines pour être rassuré (et abusé).
                   liste non exhaustive:
Castelnau d'Aude , Azile, Pépieux, Minerve, Verreries de moussan, Corniou, Saint Pons de thomieres, Le soulié, La salvetat sur Agout, Nages, Lacaune, Murasson, Belmont sur rance, Rebourguil, Serviel, Vaxac, Pinsac, Sans corps, St Victor(la Baraque,lotissement de  la Serre), Ayssenes(la plaine, la deveze), salle-Curan, Curan, Prades-salars, Ségur, Arques, Les Combettes, Reilhac, foret des Palanges (Trebosc,), Montrozier, Bozoul, Bessuejouls, Esataing, Le Nayrac, Saint Amans des Cots, Saint Symphorien de thenieres, Rueyres à Lacroix Barrez.
Tous les riverains sont déja soumis à ces champs electromagnetiques (CEM). Ils en auront le triple (le doublement se fera avec des cables tres modernes, plus  conducteurs, donc plus émetteurs, mais aussi avec d'autres très beaux pylones bien plus énormes.
Bon, si vous souhaitez une info:
contact courrier : plateausurvolté
cool
autrement  vous pouvez lire le Schéma de développement du réseau de transport d'électricité RTE-société anonyme : schéma 2016 et plus récent (publication révèlant un certain délire techno-industriel très intéressant pour des sociolgues , ... et les citoyens)

... / ... Lire la suite


évacuation, Puis RETOUR au BOIS et Perquisition de la Maison de la Résistance à BURE - par webMaster le 22/02/2018 @ 20:14

BURE, prononcer BURE, B.U.R.E et ZAD NDDLcool

clic sur le +/... à droite

ajout ZAD Notre Dame des Landes: dans articles colonne de gauche, avril 2018cool

suite: 5 mars 18:

Les procès des chouettes hiboux de Bure se multiplient ces derniers temps. Et peu importe si les inculpations sont plus absurdes les unes que les autres. Après « le procès de la chute du mur » où 2 personnes étaient inculpées car elles auraient participé à la destruction d’un mur que la justice avait reconnu illégal, le procès d’un copain qui aurait « atteint à l’honneur d’un officier de gendarmerie » en racontant que celui-ci l’étranglait le 18 février 2017 lors de son interpellation, cette fois-ci un copain est amené devant le juge pour transport d’armes car il avait dans sa voiture : deux opinels, un câble électrique, et … une pelle à tarte.

Ces procès qui se suivent et se ressemblent marquent la stratégie d’intimidation du procureur de la République. La répression semble être la seule solution pour tenter de faire taire les oppositions et ainsi imposer le projet CIGEO. Aux arguments scientifiques qui présentent la dangerosité du projet, l’Etat ne sait opposer que des attaques judiciaires. La liste des procès de hiboux est encore longue, surtout après les événements de la semaine passée.
CEDRA


COMMUNIQUE COMMUN du 23 février 2018
Asodedra, Burestop55, Bure Zone Libre, Cedra52, Eodra, Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château, MNE, Mirabel LNE, et des Hiboux de Bure
Le Bois Lejuc a choisi… il préfère les Chouettes Hiboux de Bure aux Rapaces du Gouvernement mad !
L'occupation au Bois ne cède pas, le soutien non plus 

> Ce qui ne pouvait qu’arriver arriva !tongue

Aujourd’hui, des Chouettes Hiboux  sont retournés dans le Bois Lejuc, chargés des émotions de la veille. Les images diffusées sur le site des Ziradiés et de Reporterre, que vous pouvez suivre en temps réel, apportent un regard nettement différent de celui d’hier sur cette forêt particulièrement animée depuis deux ans, lâchement abimée hier, mais ré-occupée aux aurores ce matin par celles et ceux qui l’aiment, la protègent, la vivent.

En expulsant 15 occupant-es du Bois Lejuc, tout un large mouvement de lutte s’était senti délogé. Lieu d’habitation, lieu de lutte stratégique, le Bois Lejuc est ancré dans le combat contre le projet Cigéo, nous permettant de matérialiser notre opposition, de la concrétiser physiquement, de développer et conserver un rapport charnel à la lutte. Il est aussi le premier territoire à défendre des pelleteuses de l'Andra.

Voir Sébastien Lecornu arpenter le Bois, marcher hier dans nos pas, fanfaronner dans la forêt pour remercier les 500 gendarmes d’avoir mené à terme l’opération autoritaire de démonstration de force ne pouvait pas être la détestable conclusion à la fabuleuse histoire qui s’y écrit depuis deux ans. Lire la prose de l'Andra qui déclare sans rougir qu'elle va enfin pouvoir "remettre la forêt en état" non plus.

« Nous ne lâchons rien et continuons à défendre la forêt. Hier, c’était une expulsion symbolique, une opération de communication du gouvernement. »
>

Répété sans relâche hier, concrétisé illico le lendemain !

A qui est-elle cette forêt ? Que notre enthousiasme à les savoir à la cime des arbres réchauffe nos victorieux-ses camarades !

Nous sommes toutes et tous des occupant-es du Bois Lejuc.

Nous sommes toutes et tous des Chouettes Hiboux.
Nous appelons donc chacun-e d’entre vous à vous rendre dans le Bois Lejuc ou à manifester votre soutien à celles et ceux qui y bravent actuellement froid, garde-mobiles et mauvaises intentions.
——————
La réponse des opposant.es est aussi juridique : l’Etat de droit est bafoué par le gouvernement
——————

22 février 2018
Evacuation de la "zad" du Bois Lejuc à Bure , par 500 policiers (Bure: du nom du projet d'enfouissement dément frown du stock de déchets les plus hautement radioactifs des centrales françaises).
Les forces de l'ordre "essaient de nous faire descendre et nous menacent", a déclaré par téléphone un opposant perché dans un arbre. "Je ne veux pas descendre. Nous sommes là pour montrer qu'on ne veut pas qu'on empoisonne la Terre mère, on est dans un vieux chêne qui a vécu bien plus longtemps que nous.."cool

Et perquisition à la Maison de la Résistance.

"La Maison Bure Zone Libre n'est pas une ZAD, mais un lieu parfaitement légal,. La rafle policiere qui y a lieu relève du totalitarisme nucléaire, ..." twitt Observatoir du nucléaire
                                                                                                   ......................

"En fixant des centaines de policiers pour des années sur le plateau de Bure, le gouvernement Macron s'engage dans une épreuve de force et un déni de démocratie qui n'auront qu'une seule issue, l'abandon définitif de ce projet criminel." ADN
                                                                                                      ..............

COMMUNIQUE COMMUN du 22 février 2018
Asodedra, Burestop55, Bure Zone Libre, Cedra52, Eodra, Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château, MNE, Mirabel LNE, et les Hiboux de Bure

CIGEO/BURE : expulsion « illégale »  du Bois Lejuc et méthodes intolérables !
Une fois de plus, le gouvernement préfère l'opacité et la force au dialogue
 
Alors que le secrétaire d’Etat Sebastien Lecornu est aujourd’hui et demain en visite à Bure, l’Etat en profite pour évacuer le Bois Lejuc ! Il devait rencontrer des opposant.e.s demain en préfecture de Bar le Duc à 9h.

L’Etat manie le chaud et froid de façon dangereuse
Le gouvernement envoie un signal détestable et très inquiétant quant à sa conception de la concertation. Est-ce ainsi que se pratique la démocratie ? Visites diplomatiques, promesses d’emploi et de développement nucléaire d’un côté, et, simultanément, brutalité et répression aveugle envers une opposition pourtant chaque jour plus confortée ? Le projet Cigéo est un des plus risqué et hasardeux qui soit, les organismes officiels en charge de la sûreté l’ont récemment confirmé.

Qui est illégal au Bois Lejuc ?
Les occupants de la forêt qui ont construit une barricade contre un projet insensé et remis en cause de toute part, ou les pouvoirs publics qui par cette évacuation incompréhensible conforte ce projet ?
Le gouvernement prétend faire respecter la loi, alors que l’ANDRA a été condamnée par trois fois et fait encore actuellement l’objet de quatre plaintes et recours devant les tribunaux pour  travaux illégaux et contestation de  sa propriété sur le Bois Lejuc.
 
Nicolas Hulot joue la carte de l'hypocrisie
Sébastien Lecornu, vient à Bure pour rassurer les élus - méthode forte envers l’opposition- ET poursuivre la politique de soudoiement local. Une nouvelle opération de communication ? 
En acceptant Cigéo, les élus et les chambres économiques ont aussi validé les nombreux projets de nucléarisation censés faire de notre région un territoire d’excellence. Comment des instances supposées compétentes peuvent-elles imaginer l’avenir avec un nucléaire vieillissant, polluant et en faillite financière ? Et pourquoi une fois de plus la population a-t-elle été écartée de l’information préalable et des décisions ?

Le ministre Nicolas Hulot a été interpellé de nombreuses fois par les opposant.e.s quant à la situation de terrain. Il annonçait "privilégier le dialogue à l’usage de la force et de la brutalité", à l’Assemblée nationale début nombre 2017. Belle démonstration de double langage !
 
Les opposant.e.s  envoient ce jour une fin de non-recevoir à l’invitation, envoyée tout juste hier, de rencontre de M. Lecornu. Celui-ci a choisi son camp et de la plus mauvaise des manières, alors que toute la gouvernance du projet Cigéo est à revoir !

Les opposant.e.s appellent à des rassemblements ce soir à partir de 18h, devant les préfectures, pour signifier colère et détermination quant au refus de poubelle atomique ici ou ailleurs !

... / ... Lire la suite


Gardes à vue et déploiement gendarmesque pour parc éolien et RTE-SA et RTE-SA - par webMaster le 26/01/2018 @ 19:13

OPERATION  GARDES  à VUE  en AVEYRON
suite: clic sur + /... à droite

Bonjour,  Hier [donc jeudi 25 janvier 2018] nous étions 13 à passer la journée en garde à vue. Pour certains réveillés, d'autre pris dans leur bergerie, d'autre menottés devant l'école où vont leurs enfants... Les gardes à vues se sont déroulées dans les différentes gendarmeries du nord aveyron (Bozoul, Marcillac, Rodez, Laissac, Villefranche de rouergue, Capdenac, Séverac, Salle-curan,...), avec des conditions différentes selon les enquêteurs.  Une opération politique qui encore une fois ne fait preuve d'aucune mesure, avec jusqu'à quinze gendarmes pour une maison, dont certains casqués avec des gilets de protection, et un réveil des enfants à la lampe torche dans leur chambre. Parmis les gendarmes se trouvaient aussi des unités d'officiers de la Brigade de Recherche de Rodez qui ont plutôt l'habitude d'enquêter sur des crimes. Jusqu'où vont-ils pousser le ridicule et la démesure pour empêcher la contestation de l'implantation catastrophique d'éoliennes en occitanie ?  Les gardes à vues se sont toutes simultanément terminées vers 16H30, nous libérant sans qu'il ne nous soit rien signifié d'autre. Pour l'instant aucune mise en examen ou autre procédure n'est à déplorer. Il apparrait clairement que cette opération vise à effrayer ceux et celles qui pourraient nous rejoindre, à faire le spectacle de l'autorité après l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.  Nous ne nous laisserons pas intimider de la sorte et nous continuerons à défendre nos terres contre les promoteurs et autres aménageurs sans scrupules.  Face à la prétendue légalité de RTE, de Théolia et de tout les autres groupes industriels, nous opposerons la légitimté réelle des habitants. Face aux logiques financières destructrices, nous ouvrons des pistes vers des mondes "écologiques". A Saint Victor comme à Crassous: Résistance !   Pas res nos arresta!

... / ... Lire la suite


Bienvenue sur Plateau Survolté

  Collectif de l’avant causse de Saint-Affrique en Sud-Aveyron:
« Plateau survolté » .

A SAINT VICTOR ET MELVIEU, commune du Sud AVEYRON, fin mars 2010, deux Conseillères municipales apprennent incidemment qu'un méga-transformateur électrique de 650 mégawatts (LE DOUBLE ,  est prévu sur le schéma SR3EnR de déc 2012) *** est en projet sur des terres agricoles (10 hectares). Un dossier de présentation du projet datant de décembre 2009 existait, mais restait caché. Déjà 3 maires locaux (dont 2 débarqués à l'heure actuellle) , d'autres élus  (dont le député, depuis devenu sénateur) et des organismes privés ou publics  ( chambre d'agriculture du syndicat agricole bien repéré, Direction Régionale de l'Industrie= DREAL, ...) s'étaient prononcés en faveur de ce méga-Transfo, le 12 février 2010,  lors d'une réunion plénière (entre Eux). Aucun conseil municipal n'avait été averti en séance. Aucun citoyen, à part les personnes qui possèdent les terrains sur lesquels RTE -société anonyme  veut placer son projet, n'était au courant. Bref le maire s'était prononcé sans en référer et sans vote du conseil municipal/ léger problème de démocratie . Depuis, l' homme est retourné dans son village et une équipe municipal éclairée et opposée à ce projet a été élue

*** (à l'actuel: 1300 MW pour leur début de poste, puis modulation prévu à 2100 MW
ET
toujours à l'actuel: ils ont lancé un projet de doublement de la ligne THT 400 000 volts
Et accessoirement, multiplication par 3,4 de la puissance du poste
225 000 volts existant
actuellement sur les pentes de la commune
Et, Et, Et

lire la suite

QUOI DE NEUF SUR CE SITE, depuis ma dernière visite
Pour ceux qui pratiquent  le site: un moyen de repérer les nouveautés sans faire un tour complet des "articles", des "téléchargements", etc...

Pour cela, CLIQUEZ ICI

Contact Plateau Survolté
 Email du Collectif
"Plateau Survolté":

plateausurvolte@sudaveyron.org

adresse postale:
Asso Plateau Survolté
Le Bourg
Saint Victor
12400 Saint Victor et Melvieu
Pétition en ligne
Pour signer en ligne la pétition
contre le poste de transformateur
400 000 volts/225 000 volts
à ST VICTOR/ sud-Aveyron / France
(Continuez à signer, commenter) cool
AGENDA
Recherche



Les Aventures de ...

 Les Aventures de MARTINE: biggrin

- Martine en voyage (1954)
- Martine et Paul construisent un transformateur de 10 hectares (Edition mai 2010)


Martine Debiez était  la directrice du projet de RTE(sa) . Depuis elle a vogué vers d'autres projets. Et c'est un  Monsieur Perrin qui l'a remplacé, puis un monsieur Thibaud Chatry.
Paul Boulvrais était le sous Préfet en poste à Millau au début de cette vilaine histoire.
  D'autres acteurs (élus) ne sont pas dans les "Aventures de ...) et l'on peut le regretter.

tongue Pour faire un bon projet imposé, il faut :
- du privé : RTE-sa s'y emploie, mais a un gros vernis "public". Derrière ce "gestionnaire" il y a des instalateurs de "ventilateurs"(éoliennes industrielles imposées et pour l' " évacution")
- du public (RTE-sa en tant qu'ayant (entre autres) une "mission" de service public;  et les services de l'Etat, en commençant par préfecture, sous préfecture, puis des services sympas comme la DREAL (le "E", c'est pour "environnement")
- des "chambres" consulaires: celle d'Agriculture, par exemple
- Et, ... des élus
Là, alors, c'est bien parti. Il faut mettre les choses (élus, chambres, privé, public)  dans le bon ordre et surtout, surtout se débrouiller à ne pas avoir à faire avec les citoyens.
C'est du grand art.cool
 
SPECIAL ST VICTOR et MELVIEU

Fermer Commune de ST VICTOR et MELVIEU

^ Haut ^