Texte à méditer :  

PLATEAU SURVOLTE
Démesure Energétique
en   Sud Aveyron:

un POSTE de TRANSFORMATEUR
sur  10 hectares (réduit à 6ha par l'emploi d'un gaz isolant:
SF6-à hyper effet de serrecool) pour évacuer 2100 mégawatts*,

soit l'équivalent de 2 réacteurs nucléaires ou 700 à 1000 éoliennes.
* (source:  dossier de "concertation" de déc 2009)
Les COLONS FINANCIERS et RTE-société anonyme
sont ils des écologistes ultra-libéraux?

Du cimetière électro-industriel,
On n'en veut pas!

   Plateau Survolté

Articles

Fermer A -Problème d'accès correct au site

Fermer A Repas champêtre de Plateau Survolté/fin juillet

Fermer Articles dans la presse

Fermer Articles dans la presse II

Fermer Associatif

Fermer Autres problèmes locaux (ou plus large)

Fermer Champs électromagnétiques liés aux lignes THT

Fermer Chroniques/ l'énergie électrique (au sens large)

Fermer Comment puis-je agir?

Fermer Commune de ST VICTOR et MELVIEU

Fermer EOLIEN

Fermer Emissions de radio/Energies, Efficacité, Economies

Fermer Energie décentralisée/ HUE ! On y va !

Fermer Fédération des Grands Causses/ Le Caussenard

Fermer GPI (grands projets inutiles)

Fermer Historique

Fermer Impacts du projet

Fermer L'AMASSADA, cabane de la résistance

Fermer L'Enquête Publique

Fermer Le Théâtre

Fermer Le projet de mégaTransfo "Sud Aveyron"

Fermer Maîtrise de l'Energie

Fermer PHOTOVOLTAIQUE

Fermer Quoi de neuf sur ce site!

Fermer RTE, mécène sur le Larzac

Fermer RTE-société anonyme

Fermer Surveillance de vilains projets

Fermer autour du méga transfo

Fermer lignes THT

Les 4 dernières nouvelles


Méga transfo/ Enquête publique pour déclaration, expropriation, etc... - par webMaster le 13/10/2017 @ 19:37

Objet : enquête publique - Mega transfo St Victor - RTE, à partir du 6 novembre 2017
durée 1 mois                        clic sur le " +/ ..." à droite comme d'habitude.................................


    Ca y est RTE-SA à travers la préfecture de l'Aveyron lance l'enquete publique sur le méga transfo (et seulement sur cette pièce et  les lignes THT qui relient ce méga transfo au transfo actuel du "Planol", lui même multiplié par "3,4" sans enquete, et Hop!).  .Voir l'arrêté avisant de l'ouverture ,  des modalités, et du contenu de l'enquete page 61 et suivantes  du doc
   L'enquête publique est une étape ordinaire et  transitoire vers la déclaration d'utilité publique, l'expropriation des agriculteurs (et des "indivisibles"), l'installation du cimetière électro industriel sur ce plateau du Sud Aveyron,l'installation  de ses liaisons THT au poste du "Planol"existant, l'installation de ses tranformateurs 225 000 volts vassaux sur 3 départements,  la création des renforcements de lignes 225 000 volts nécessaires pour alimenter ce projet inutile,  les implantations de n parcs éoliens  sur 3 départements montagneux (n = environ 100 à la "vista de nas": 100 parcs éoliens de 5 éoliennes de  3 mégawatts= 1500MW, on est dans les clous! ), et la création du doublement sur 175 kms de la ligne THT 400 000 volts sur laquelle ce méga transfo évacuera (et Hop!). Ca fait beaucoup pour une petite enquête-cause toujours et Hop!
    Bref régalons nous. Au cas où, regardez
la procédure d'enquete sur Légifrance (choisissez la version à jour, en haut à droite) D'autre part un dossier  doit (obligation légale)  être mis en ligne sur le site de la Préfecture de l'Aveyron. Régalez vous.
      L'Autorité environnementale a émis un avis en avril  17, que l'on trouve sur le site de la Préfecture. (il faut le savoir)
>
> p. 61 :
http://www.aveyron.gouv.fr/IMG/pdf/recueil-12-2017-126-special-octobre.pdf  le même arrêté d'enquête publique en ligne

... / ... Lire la suite


Procès Jet de feuilles végétales violentes ce 10 octobre 17 Ouvaton? - par webMaster le 13/10/2017 @ 19:01

Rodez 10 octobre 17/ Fou mais vrai : la police poursuit un manifestant pour « jet de feuilles d’origine végétale »
Article de "Reporterre"
    suite clic sur le +/ ... à droite (comme d'hab)


Fou mais vrai : la police poursuit un manifestant pour « jet de feuilles d’origine végétale »
13 octobre 2017 / Grégoire Souchay (Reporterre)

 

 Voir aussi la nouvelle précédente sur ce site et rappelons que à part la sortie de robocops (policiers suréquipés) de la porte de la préfecture aspergeant à plusieurs mètres de gaz,  aucune violence n'était observable pour les personnes présentes sur la place devant l'édifice. Par contre les jolis jets gazoliquides ne pouvaient pas être ratés. (lien à écouter à 27 min et 50 sec). Mais ce n'est pas le sujet.
Le sujet est l'utilisation du mot violence par la police ayant porté plainte contre une personne. Les mots ont une signification. Il faudrait en être conscient.
OUVATON?

le 19/20 de FR3 Quercy-Rouergue du mardi 10 octobre 2017 (choisissez bien le JT  19/20 du 10 oct 17)

(nota: FR3 Quercy Rouergue devrait disparaitre pour cause d'économie et surtout pour cause de Diffusion d'une info de plus en plus lointaine des habitants/ l'info de proximité c'est efficace, Supprimons la!            TOUT VA BIEN)
 

Le tribunal de grande instance de Rodez a instruit le procès d’un militant anti-éolien, accusé de « violences volontaires » « avec jet de feuilles d’origine végétale ». La police a porté plainte. Reporterre a assisté à l’audience.
Rodez (Aveyron), correspondance
Les camarades de Solidaires sont passés dire bonjour avec leur sono, en marge de la manifestation des fonctionnaires. Dans le hall du tribunal de grande instance de Rodez, ce mardi 10 octobre, les robes noires chuchotent et s’amusent en regardant dehors : « Ce sont les zadistes. » Une vingtaine de personnes sont venues soutenir le militant jugé aujourd’hui.
« Ce ne sera pas très long, vu la teneur des faits », lance le juge, en préambule. Puis il s’adresse à l’accusé, électricien intérimaire dans le sud de l’Aveyron : « Vous avez participé le 21 janvier dernier à une manifestation à Rodez, contre l’implantation d’éoliennes. » Comme Reporterre l’a raconté, cette manifestation joyeuse et festive sillonna la ville jusqu’à se terminer devant la préfecture de Rodez où les manifestants étaient invités à « apporter de la terre pour enfouir leurs projets ».
Et c’est ce qu’ils firent, vidant des sacs de terre, branches, feuilles humides juste devant les forces de l’ordre. L’ambiance se tendit alors. Ça se frottait, se bousculait au premier rang et quelques coups furent échangés. Un policier tentant d’attraper une banderole fut frappé avec un bout de bois et reçu des coups de pied. En réponse, les CRS sortirent brutalement de l’intérieur du bâtiment et aspergèrent de gaz lacrymogènes les manifestants (et leurs collègues policiers) jusqu’à ce que le groupe reculât, puis, après une prise de parole au mégaphone et un verre de vin chaud, se dispersât.

Les jets de feuilles le 21 janvier 2017 devant la préfecture de l’Aveyron, à Rodez.
Deux heures plus tard, alors qu’il s’apprêtait à quitter la ville avec ses camarades dans son camion, Janot Lapin  fut interpellé par des policiers qui l’avaient repéré. Ils trouvèrent sur lui un Opinel, une arme de catégorie D dont le port est interdit par la loi. Voilà de quoi le placer en garde à vue quelques heures. D’abord accusé d’avoir frappé le policier au sol, il a vite été disculpé de cette première accusation par la caméra de vidéosurveillance. « Que les choses soient claires, insiste le procureur lors de l’audience du 10 octobre, il n’y a pas d’ambigüité : il y a eu des coups contre un policier, mais vous n’êtes pas poursuivi pour ça. »
« C’est dégradant, avilissant »
Alors, pourquoi se retrouve-t-il neuf mois plus tard sur le banc des accusés de ce tribunal ? « Sur la vidéo, on vous voit déverser un sac de feuilles sur un policier », affirme le juge. « Non, sur le tas qui était déjà à terre », conteste le manifestant. Mais voilà. Un policier a porté plainte contre lui pour « violences volontaires aggravées avec jet de feuilles d’origine végétale sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Violence qui n’entraine pourtant aucune interruption temporaire de travail ni avis médical.
À première vue loufoque, cette accusation prend un peu plus de sens à l’écoute de l’avocate de la partie civile, Me Gosset. Si elle abandonne rapidement l’hypothèse de violences physiques, difficilement défendable matériellement, elle estime néanmoins qu’il y a eu « des violences psychologiques ». Elle décrit ainsi cinq policiers « dont aucun n’a fait preuve d’agressivité » face à une trentaine de manifestants décrits comme « virulents ». Et voici Xavier, avec son sac de feuilles, ou plutôt, selon l’avocate : « De la tourbe, un peu pourrie, c’est tout un symbole : la police-poubelle. » Aussi, si la cause est noble — « un transformateur sur un terrain comme ça, c’est vrai, c’est une vraie usine » —, en agissant ainsi, Xavier n’a « pas servi sa cause ». L’avocate réclame 500 euros d’amende et les frais de procédure.


Le procureur se fait plus solennel encore : réaffirmant son « attachement à la liberté de manifester », il rappelle que celle-ci a « nécessairement une limite : le respect de l’ordre public ». Et de pointer la montée dangereuse depuis quelques années « d’une frange de la population qui, sous couvert d’idées politiques, va tenter de s’en prendre à des policiers et commettre des dégradations ». Alors certes, pour Janot, il n’y a pas eu de coups et de violences physiques, mais il sermonne : « Vous ne pouvez pas jeter des feuilles sur un individu. C’est la même idée qu’un crachat, ça déconsidère la personne en face de vous, c’est dégradant, avilissant. » Il termine par un parallèle douteux avec le contexte des violences terroristes envers les policiers « qui servent de cible » même si selon la formule consacrée, il n’y a « pas d’amalgame ». Et enfin, de conclure pédagogiquement — « Vous êtes allé au-delà des limites » — en requérant à son tour 500 euros d’amende.
« Aucun avis médical, aucun arrêt de travail du policier ayant porté la plainte »
Face à ce discours très moralisateur, l’avocat de la défense, Me Sébastien Etcheverrigaray, venu de Montpellier, demande à ce qu’on « ne fasse pas un procès politique, de l’Amassada ou de la manifestation du 21 janvier » et qu’on juge uniquement sur « les faits qui incombent » à son client.
L’avocat pense que l’enquête a été menée à charge : « On va essayer d’incriminer M. Lapin pour les violences qui ont été commises sur un autre policier. » Et de s’exclamer : « Heureusement que nous avons la vidéo, sans cela, sur la seule foi des accusations policières, mon client aurait pu être jugé pour des violences qu’il n’avait pas commises. »

Me Sébastien Etcheverrigaray : « Heureusement que nous avons la vidéo, sans cela, sur la seule foi des accusations policières, mon client aurait pu être jugé pour des violences qu’il n’avait pas commises. »
Me Etcheverrigaray conclut en demandant la relaxe. Car, pour qu’il y ait violence, même psychologique, il faut un élément matériel, le sac plein de feuilles, et un élément intentionnel. « Non caractérisé, car il n’y a aucun avis médical, aucun arrêt de travail du policier ayant porté la plainte », Janot persistant durant toute l’audience à nier « toute volonté de nuire » et avoue son « incompréhension, avec des chefs d’inculpation qui changent du soir au matin ».
À la sortie, les militants ne peuvent s’empêcher de plaisanter sur la létalité supposée des feuilles : « Il faut vraiment avoir une méconnaissance totale du processus de décomposition des feuilles pour dire que c’était de la tourbe ! » dit l’un. Pour Janot, « c’est un procès contre une manifestation, parce qu’on embête avec notre opposition au projet de transformateur ». Au milieu du groupe, Bruno Ladsous, venu représenter les collectifs aveyronnais anti-éoliens en soutien à Xavier : « C’était une manifestation au départ pacifique où des femmes, des enfants et des vieillards ont reçu des jets de gaz lacrymogènes et des violences policières inadmissibles. »

Bruno Ladsous, le 21 janvier, à Rodez.
Lui-même avait ce jour-là « apporté un peu de terre qu [il a] versée sur le tas, c’était une manière de montrer qu’on ne respecte pas l’intégrité de nos territoires ». Et d’ajouter : « Nous aussi, on aurait pu porter plainte pour des violences ! » Des témoignages ont été recueillis sur la brutalité soudaine des CRS à la fin de l’affrontement. Mais la lettre de protestation envoyée au préfet est restée sans réponse. Comme les nombreuses plaintes contre les violences policières survenues ces derniers mois et dernières années. Et comme ces « feuilles d’origine végétale », qui chutent dangereusement des arbres chaque automne. Gageons que, d’ici au délibéré, le 14 novembre, elles n’auront blessé personne.

... / ... Lire la suite


La puissance du transformateur du Planol à Melvieu / plus que triplée. - par webMaster le 24/01/2017 @ 18:15

AUGMENTATION PAR 3 DE LA PUISSANCE DU POSTE SITUE  A MELVIEU ( St Victor et Melvieu)
et Rappel des
créations, projets de postes .             cliquez sur le  + / ... à droite pour lire la suite.

Suite à une première arrivée et installation d'un transformateur 225 000 volts au poste du Planol à Melvieu (poste du Planol appelé "St Victor" par la société RTE), il y a quelques mois,  la puissance a été augmentée. Maintenant un second transformateur va, semble t'il,  être rapidement livré et installé. Ce qui passera la puissance de ce poste de 100 MW (mégawatts) à 340 MW. Ce qui n'est pas une miette dans la politique énergétique loco-régionale de RTE-société anonyme et permettra de justifier un peu mieux le méga transfo 400 000 volts "Sud Aveyron" et d'évacuer sérieusement plus d'électricité des parcs éoliens. biggrin

Rappel rapide des postes de transformateurs installés depuis que le projet "Sud Aveyron" a été rendu visible (2010). Tous les poste ci-dessous sont reliés au poste actuel appelé "St Victor" (Le Planol) et tous seraient reliés et aptes à évacuer sur le projet "Sud Aveyron" et la ligne 400 000 volts vers l'Espagne :
Couffrau (vers disons Moulin Mage au sud du département): poste 225 000 volts,  renforcé très sérieusement
et ligne 225 000 refaite et recalibrée (augmentation des capacités de transit); liaison directe avec St Victor et évacuation de nombreux parcs éoliens Est du Tarn
Miolles(vers Saint Sernin) : poste créé environ en 2014, conséquent, avec un baratin du type "c'est de l'alimentation locale": à suivre et à préciser.
"Gare de Roqueredonde" (vers le plateau du Guilhaumard), installé (environ 2015) sur la ligne 63 000 relié à Lauras et St victor:
liaison directe avec St Victor et évacuation parcs éoliens du lodevois-Joncels
"St Victor": renforcements en 2 temps (2016 et 2017) (Cf. ci-dessus)
Lacabarede (81) renforcement du poste 63 000 pour évacuation de parcs éoliens (Roc de Peyremaux, ...), par le poste de Castres-Goujade, relié directement à St Victor

/procédures enclenchées:
Réquista: poste 225 000 pour 100 MW (sous prétexte d'alimentation): "concertation" très "concise"(2 heures) , fin 2016 en préfecture: liaison directe à St Victor. Et hop, en route!
Fondamente: coolmême zone géographique que Roqueredonde:  en "concertation"le 2 mars 2017: liaison  à St Victor (par le poste de Lauras) et évacuation de parcs éoliens de communes autour de Fondamente. Poste 63 000 volts. Et hop, en route!


/ projets enclenchéspar RTE-société anonyme:
Brusque (12), sud du département : avec liaison au poste de Couffrau par une création de nouvelle ligne tHT 225 000: évacuation de parcs éoliens et liaison directe à St Victor
Raviège (vers le lac de Raviège): idem Brusque (création de nouvelle ligne, évacuation vers  St Victor et parcs éoliens)
Fraisse sur Agout: création de poste 225000 pour évacuation Raviège sur St Victor et toujours éolien

Tout ceci, ci-dessus est loin d'être exhaustif, notamment en ce qui concerne le nord Aveyron, le Tarn, ... et d'autres liaisons à St Victor. Il y a  de nombreux renforcements de postes de transformateurs (déjà faits, en cours, ou en projet) jusqu'à une centaine de kilomètres autour de St Victor: à consulter notamment le(, les)  "schéma décénnal de développement du réseau , RTE" (annexes régions/ Midi Py, Languedoc ou Occitanie"(à partir p.290): une mine (de projets,  d'un autre âge) pour qui sait ne pas s'y perdre.







... / ... Lire la suite


Reussite de la manifestaton de Rodez, ce 21 janvier / un participant poursuivi pour "Jet de feuilles d'origine végétale" - par webMaster le 22/01/2017 @ 16:32

Tres jolie réussite de la manifestation Arrestation d'un participant   Désinformation 
 Mis à jour le mardi14 février  2017 winkCommuniqué Collectif   +............  + Désinformation Cliquez sur le +/.. à droite pour lire la suitecool.Témoignage au "Téléphone sonne" sur France Inter 10 février(à partir de 27 minutes 30 sec)


Avec des participants très variés, une solidarité s'installe contre ces projets.


Devant la préfecture dépot d'un peu de terre symbolique (pour enfouir les projets). Envolées de feuilles d'arbres et arbustes ramenés par les diverses associations. PUIS, d'un coup, les  portes de la préfecture s'ouvrent, et  de l'intérieur, quelques policiers casqués sortent comme d'un chateau moyenageux, l'un d'eux aspergeant la foule , dont les enfants qui jouaient à la" pinata *"(Cf . en bas,  si vous ne savez pas),...,  les journalistes (Centre Presse et La Dépêche, près de la porte), avec  un jet d'au moins 5 à 6 metres de gaz lacrymogène (belle couleur vapeurs rousses, très réussie). Et retour dans le chateau fort.
Donc,  il y avait de très nombreux témoins de ces faits sympa, car la place était bondée et l'est restée de plus belle apres cette démonstration de  maîtrise.
Un participant qui , plus tard sur la place du foirail s'occupait de remballer le "stand" de  jus de pomme chaud a été arrêté, gardé à vue toute la nuit, puis relaché à 15 heures cette apres midi de dimanche.
Il sera poursuivi pour:
eek"JET DE FEUILLES D ORIGINE VEGETALE SUR UN AGENT DE LA FORCE PUBLIQUE".cool CA NE S'INVENTE PAS!
(Une info un peu plus à jour: " Violences agravées - explicité  par "jets de feuilles sur un agent ")

Inutile de dire que dès hier soir fin de manifestation,  un  policier racontait, sans vergogne,  qu'un des leur avait été mis à terre.
Il y avait plus de 200 témoins (écoutez par exemple à 27min30sec), devant la préfecture,  pour voir, comme nous (plusieurs membres de l'association Plateau survolté) qu'aucun policier n'a été touché par un manifestant. Par contre les policiers à l'extérieur ont dérouillé comme tout le monde de l'emploi du gaz.

Mardi 23 janvier, voici le
communiqué de presse du collectif régional d'associations TNE (Toutes Nos Energies-Occitanie), pertinent, concis  et qui n'omet rien de ce qui doit être dit.



Mais la déambulation a été au top, sympathique, bonne musique (musiciens d'accompagnement de la déambulation), bons chants ravigorants. Les assos représentées, des militants variés venus s'informer et  soutenir , et une unité pour l'arrêt de ces projets . La pêche pour tous.


MEDIA: (dont 2 journaux nationaux de Radio France)


et Radio temps Rodez émission du 23 janvier: assez complet et réaliste (début du reportage apres environ 20 minutes)
https://soundcloud.com/radiotempsrodez/rezod-locos-manif-anti-eoliennes-associatisse-et-echappees-belles-23-janvier-2017?in=radiotempsrodez/sets/rezod-locos

le reportage de FR3  local:
http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/larzac/aveyron/manifestation-contre-projet-transformateur-aveyron-1180173.html
aussi, à suivre interview des différentes asso et collectifs par France-Info (diffusé sur 
France Culture aux infos de 18 h ce samedi (5ème minute environ, après Trump)
aussi Radio Albiges
sur France inter:
https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-19h/le-journal-de-19h-21-janvier-2017
donc, plus La dépêche, Centre Presse

ET
Une chouette émission (en 2 parties) de radio Albiges est disponible ainsi que de nouveaux articles de journaux, dans la rubrique "revue de presse" sur le blog https://douze.noblogs.org/


Un article de Romain Gruffaz de la  Dépêche du dimanche 22 janvier 2017: Cet article finit ainsi: "Apres s'etre deroulee .......la manifestation a donné lieu, peu avant sa conclusion, à des débordements, qui ont vu les forces de l'ordre faire usage de gaz lacrymogènes et trois de leurs représentants blessés par des coups de pied et de bâton. Un individu a été arrêté par les policiers et était entendu, hier soir au commissariat."  MIEUX VAUT LIRE CA QUE D'ETRE AVEUGLE.
Le journaliste Romain Gruffaz était , selon ce que nous avons vu, tout près de la porte de la préfecture. A t'il voulu répercuter ce qu'avait déclaré  un membre de la   police, ou a t'il vu ce qu'il écrit?  Parmi les nombreux manifestants présents rien en terme de témoignage de coups de pied, de bâton.( il y avait des vieux bouts de bois morts, vraiment du bois mort en décomposition, mais des coups... de bâton: PAS ,
des coups de pieds: ça parait fantastique et de fait, aucune poursuite pour ces "coups de pied" )? Bizarre!)Trois policiers blessés:  personne ne mparticipant n'a vu ça., mais c'est écrit!     Par contre beaucoup de témoignage d'indignation de la part des participants.

"un individu": un participant, oui retenu pour outrage, jets de feuilles d'origine végétales = plus tard,  violences aggravées?

Tout le monde est d'accord sur le jet de gaz lacrymogène. La police, le journaliste, les manifestants dans leur variété. Tout va bien sur ce point de convergence.


Nous écrivions:"Espérons que toute la presse saura relayer : ce qu'elle a vu et entendu (et surtout pas ce qu'elle n'a pas vu, pas entendu)"/ ET bien ça semble  RATé.wink

*
La piñata
est un récipient qui peut prendre la forme d'une figurine ou de tout autre objet et que l'on remplit de sucreries et de jouets. Une succession d'enfants, les yeux bandés, armés d'un bâton essayent de casser la piñata afin de récupérer les sucreries cachées à l'intérieur.

La piñata est faite à partir de matériaux facilement cassables. Traditionnellement, elle est faite avec une forme humaine ou animale (souvent un âne) (ici c'étaient la représentation de 3 élus : lesquels? )
La suite à la prochaine mise à jour.cool

... / ... Lire la suite


Bienvenue sur Plateau Survolté

  Collectif de l’avant causse de Saint-Affrique en Sud-Aveyron:
« Plateau survolté » .

A SAINT VICTOR ET MELVIEU, commune du Sud AVEYRON, fin mars 2010, deux Conseillères municipales apprennent incidemment qu'un méga-transformateur électrique de 650 mégawatts (LE DOUBLE ,  est prévu sur le schéma SR3EnR de déc 2012) *** est en projet sur des terres agricoles (10 hectares). Un dossier de présentation du projet datant de décembre 2009 existait, mais restait caché. Déjà 3 maires locaux (dont 2 débarqués à l'heure actuellle) , d'autres élus  (dont le député, depuis devenu sénateur) et des organismes privés ou publics  ( chambre d'agriculture du syndicat agricole bien repéré, Direction Régionale de l'Industrie= DREAL, ...) s'étaient prononcés en faveur de ce méga-Transfo, le 12 février 2010,  lors d'une réunion plénière (entre Eux). Aucun conseil municipal n'avait été averti en séance. Aucun citoyen, à part les personnes qui possèdent les terrains sur lesquels RTE -société anonyme  veut placer son projet, n'était au courant. Bref le maire s'était prononcé sans en référer et sans vote du conseil municipal/ léger problème de démocratie . Depuis, l' homme est retourné dans son village et une équipe municipal éclairée et opposée à ce projet a été élue

*** (à l'actuel: 1300 MW pour leur début de poste, puis modulation prévu à 2100 MW
ET
toujours à l'actuel: ils ont lancé un projet de doublement de la ligne THT 400 000 volts
Et accessoirement, multiplication par 3,4 de la puissance du poste
225 000 volts existant
actuellement sur les pentes de la commune
Et, Et, Et

lire la suite

QUOI DE NEUF SUR CE SITE, depuis ma dernière visite
Pour ceux qui pratiquent  le site: un moyen de repérer les nouveautés sans faire un tour complet des "articles", des "téléchargements", etc...

Pour cela, CLIQUEZ ICI

Contact Plateau Survolté
 Email du Collectif
"Plateau Survolté":

plateausurvolte@sudaveyron.org

adresse postale:
Asso Plateau Survolté
Le Bourg
Saint Victor
12400 Saint Victor et Melvieu
Pétition en ligne
Pour signer en ligne la pétition
contre le poste de transformateur
400 000 volts/225 000 volts
à ST VICTOR/ sud-Aveyron / France
(Continuez à signer, commenter) cool
AGENDA
Recherche



Les Aventures de ...

 Les Aventures de MARTINE: biggrin

- Martine en voyage (1954)
- Martine et Paul construisent un transformateur de 10 hectares (Edition mai 2010)


Martine Debiez était  la directrice du projet de RTE(sa) . Depuis elle a vogué vers d'autres projets. Et c'est un  Monsieur Perrin qui l'a remplacé.
Paul Boulvrais était le sous Préfet en poste à Millau au début de cette vilaine histoire.
  D'autres acteurs (élus) ne sont pas dans les "Aventures de ...) et l'on peut le regretter.

tongue Pour faire un bon projet imposé, il faut :
- du privé : RTE-sa s'y emploie, mais a un gros vernis "public". Derrière ce "gestionnaire" il y a des instalateurs de "ventilateurs"(éoliennes industrielles imposées et pour l' " évacution")
- du public (RTE-sa en tant qu'ayant (entre autres) une "mission" de service public;  et les services de l'Etat, en commençant par préfecture, sous préfecture, puis des services sympas comme la DREAL (le "E", c'est pour "environnement")
- des "chambres" consulaires: celle d'Agriculture, par exemple
- Et, ... des élus
Là, alors, c'est bien parti. Il faut mettre les choses (élus, chambres, privé, public)  dans le bon ordre et surtout, surtout se débrouiller à ne pas avoir à faire avec les citoyens.
C'est du grand art.
 
SPECIAL ST VICTOR et MELVIEU

Fermer Commune de ST VICTOR et MELVIEU

^ Haut ^